logo Frédéric Voilley "Visages du désir "

voilley et joyard

exposition/exhibition Frédéric Voilley


" visages du désir "



7 janvier 2011-5 février 2011


vernissage/opening du 7 janvier à 18h30

frédéric voilley
voilley et marcolli
expo visages du désir expo visages du désir expo visages du désir
expo visages du désir
expo visages du désir
expo visages du désir
visages du désir
visages du désir


Visages du désir

Quelques pistes brièvement esquissées

A la fois familier et insaisissable, le désir se décline de mille et une façons, en mille et un visages. Par ses avatars, ses contradictions, ses incessants transferts, Eros nous habite en permanence, sous-tend chacun de nos instants.

A ce niveau, Freud et puis Lacan ont souvent d’inépuisables perspectives, que nous explorons continuellement, avec notre conscience ou sans elle.

Registre différent, plus flou mais plus ardent, la sublimation du désir par les Romantiques allemands s’exprime par le concept de Sehnsucht – difficilement définissable : désir violent, aspiration, mais aussi langueur, nostalgie, mélancolie. Jean Paul, Novalis, Hoderlin et tant d’autres projetaient leur amour incandescent  sur l’univers tout entier – s’y consommaient comme des étoiles filantes.

Malgré son panthéisme,
tableau
le Sehnsucht des Romantiques est le descendant du sentiment religieux des époques  précédentes. Désir du Christ quasi-physique chez  Sainte Thérèse d‘Avila, passion obsessive de Saint Jean de la Croix, souffrance chez Pascal. C’est le désir de Dieu qui meut les arts du baroque, leur confère leur gestique, leur danse qui veulent suborner l’homme, l’investir  tout entier.

Dans la Mythologie, le désir, les désirs sont d’abord d’essence divine, ceux (parfois capricieux) de Zeus, celui souverain émanent d’Aphrodite, ceux dont rayonnent Mars, Minerve – forces irrésistibles qui régentent le monde. L’ambition de l’art grec est de traduire ces pouvoirs de la divinité par la morphologie idéalisée de l’homme, ambition qui sera reprise par l’art chrétien.

Plus accessible au monde, le brûlant désir du demi-dieu est celui qui pousse les héros, Hercule, Jason dans leur quête permanente, leur rencontre d’obstacles sans cesse renouvelés – désir d’aller toujours plus loin, désir d’en savoir plus dans la quête de soi-même et du monde extérieur. visages du désir


Ces parcours épiques seront pour les siècles à venir
la source – une des sources – d’une multitude de
symboles, vocabulaire traditionnel  en grande partie
oublié, symbolisme qui continue d’opérer à notre insu,
sous d’autres apparences.
C’est par exemple la forêt de Dante ou celle des contes
de fées que peuplent êtres fantastiques et animaux
lourds de significations.

visages du désir

Aujourd’hui ces forces se retrouvent, diversement
transformées,  dans les romans d’aventures, les BD,
les séries TV, et dans la pub, grossier détournement
de certains mécanismes à des fins commerciales.


F.Voilley


la fin des temps

visages du désir visages du désir
visages du désir
SOMMAIRE
HOME